Études économiques
Pharmacie

Pharmacie

Pharmacie
Amérique Latine
Amérique du Nord
Europe centrale et de l'est
Europe de l'Ouest
Asie
Moy-Orient & Turquie
Changer de secteur

Forces

  • Développement des systèmes de couverture santé à l’échelle mondiale
  • Robustesse de la demande américaine
  • Changements démographiques et de mode de vie
  • Pressions en faveur de l’accès à l’innovation

Faiblesses

  • Problèmes de qualité avec  certains principes actifs en Inde et en Chine
  • Des payeurs de plus en plus exigeants en termes de réduction des coûts et d’efficacité réelle des nouvelles thérapies

Evaluation des risques

Les faits marquants
VENTES GLOBALES DE MÉDICAMENTS (MILLIARDS USD)

VENTES GLOBALES DE MÉDICAMENTS
(MILLIARDS USD)

Les organismes chargés du remboursement des prix des médicaments doivent faire face à l'approbation de traitements coûteux, tout en gérant les déficits issus des changements démographiques.

En Europe de l'Ouest, les dépenses en médicaments ne cessent de croître. Cependant, certains pays, comme la France, parviennent à juguler le déficit.

Aux États-Unis, les prix des médicaments sont sur une trajectoire ascendante, en particulier ceux liés à la médecine spécialisée. Les compagnies pharmaceutiques locales ont vu leurs bénéfices augmenter de 43 % selon le Census Bureau. Les autorités ont fait de nombreuses propositions pour freiner cette inflation en liant les prix des médicaments de Medicare à une moyenne internationale. L'adoption de la loi sur les soins abordables (Obamacare) a entraîné une augmentation des dépenses de santé : le nombre d'adultes non assurés ayant constamment diminué depuis son adoption.

Le processus de rééquilibrage de l'économie chinoise, accordant désormais la priorité à la consommation intérieure, met davantage l'accent sur la satisfaction des besoins de santé des ménages. L'extension de la couverture des frais de santé (partielle, mais incluant certaines nouvelles thérapies contre le cancer) impose aux autorités de maîtriser les coûts, notamment via l'utilisation de génériques.

Demande

Le vieillissement de la population mondiale et les maladies liées au mode de vie favorisent l'utilisation des médicaments dans les six régions suivies par Coface. Cette situation a amené les autorités à prêter une plus grande attention aux dépenses afin de réduire les coûts.

En 2019, les mesures de contrôle des prix en vigueur en Europe de l'Ouest resteront d'actualité, malgré une demande croissante. Ainsi en France, la Loi de financement de la sécurité sociale, mise en œuvre pour limiter la croissance des dépenses (+2,5 % en 2019), continuera vraisemblablement d'affecter les laboratoires pharmaceutiques par des baisses de prix et favorisera l'utilisation des génériques. L'accès au marché de médicaments de spécialité coûteux entraîne des prises de décisions délicates sur les niveaux de remboursement et les conditions d'accès (oncologie, maladies orphelines, etc.). Le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) anglais ayant rejeté le remboursement de Yescarta de Gilead Sciences en raison de son coût élevé.

Le coût des soins de santé pour une famille américaine de quatre personnes augmentera de 4 % en 2019, atteignant 29 300 USD, selon les calculs de Coface basés sur les données de la société de conseil Milliman, en raison des coûts plus élevés des médicaments et des services hospitaliers. Près de 42 % de ce montant est couvert par le ménage et seulement 58 % par le « sponsor » (qu'il s'agisse d'une entreprise privée, de l'État fédéral ou d'une collectivité locale). L'approbation de la vente d'un certain nombre de médicaments de spécialité a fait grimper ce coût : selon Milliman, le coût des médicaments a crû de 6 % en 2018. Si cette hausse a été plus faible que les deux années précédentes, elle reste néanmoins élevée pour la classe moyenne. En outre, les primes d'assurance varient d'un État à l'autre, ainsi qu'entre zones urbaines et rurales, en raison de la concurrence. C'est notamment le cas pour ceux bénéficiant de l’Obamacare dans les zones rurales du Wyoming dont la prime s’élève à 700 USD par mois, tandis que celles du New Jersey sont fixées à 290 USD par assuré, selon les données du ministère américain de la santé.

En Chine, depuis mi-2015, le prix des médicaments n'est plus déterminé par les pouvoirs publics, laissant aux « forces du marché » le soin de les fixer. Or, ces règles masquent une volonté publique (inscrite dans la loi) de forcer les fournisseurs à offrir des prix raisonnables lors des négociations. Comme en 2018, les prix des médicaments en 2019 devraient continuer à croître. Les résultats des négociations d'octobre 2018 entre les fabricants de médicaments et les autorités sanitaires entreront en vigueur cette année. Cet accord prévoit de réduire de 57 % les prix des médicaments coûteux. Les autorités provinciales exercent des pressions sur les compagnies pharmaceutiques pour réduire les prix lors des appels d’offres pour l'achat de médicaments, afin qu’ils soient abordables pour les hôpitaux.

Offre

Les dépenses de recherche et développement dans le secteur ont augmenté de 4,2 % dans le monde en 2018, ainsi qu’en 2019 (3,1 %), selon Evaluate Pharma, qui prévoit également une hausse des ventes de médicaments de 4,9 % en 2019. Cette augmentation, qui s'applique à toutes les grandes économies mondiales, sera le reflet de l'expansion du marché de l'oncologie et du traitement des maladies rares.

En 2019, Coface estime que les dépenses en médicaments devraient augmenter de 2 % pour les cinq premiers pays de l'UE, pour atteindre près de 129 milliards d'euros contre 126 l'année dernière. Bien que l'augmentation constante des prix des médicaments spécialisés fasse théoriquement augmenter les dépenses de santé, la réticence des payeurs est susceptible de faire limiter ces dernières. De plus, avec une croissance économique prévue plus faible, les budgets de santé se resserreront, affectant les perspectives de vente.

Aux États-Unis, l’agence chargée d’approuver les nouveaux médicaments (FDA) a autorisé près de 47 nouvelles entités moléculaires (NEM) à fin octobre 2018, contre 36 en 2017. La majorité de ces NEM appartient aux domaines de l'oncologie et des maladies orphelines, ainsi qu’au traitement des maladies cardiovasculaires. Coface estime que les ventes de médicaments s'élèveront à 493 milliards USD en 2019, en hausse de 5 % par rapport à 2018 (474 milliards USD). Les mesures mises en œuvre par les assureurs santé, les gestionnaires de prestations pharmaceutiques ou l'État fédéral dans le système de santé, visant à limiter les coûts liés à la commercialisation de médicaments coûteux, devraient commencer à porter leurs fruits. Par ailleurs, le lancement sur le marché des biosimilaires (les « génériques » des médicaments biologiques) devrait également contribuer à ralentir l'augmentation des dépenses. La nouvelle Chambre, dirigée par les démocrates, est susceptible de protéger l’Obamacare contre les efforts du président Donald Trump de l’abroger.

Les dépenses de la Chine en médicaments se sont élevées à environ 142 milliards USD en 2018, selon Fitch. Nous estimons que les ventes devraient atteindre 148 milliards USD en 2019 (+4 %). Il y a cependant deux risques majeurs à noter : le manque de transparence lors des appels d'offres publics et les mesures de contrôle des dépenses de santé en Chine. Les autorités sanitaires souhaitent en effet limiter les prix des médicaments importés (généralement les plus innovants), notamment en oncologie. Bien que 96 % de la population dispose d'une assurance santé publique, ce régime couvre mal les traitements les plus coûteux, du fait de disparités régionales et du type de couverture. Par ailleurs, les pouvoirs publics sont plus vigilants à l'égard des pratiques des entreprises pharmaceutiques, notamment étrangères.

 

Dernière mise à jour : février 2019

Haut de page
  • Nederlands
  • Français
  • English